Accueil du site > A propos > Equipe 2017 - 2018

Equipe 2017 - 2018

Bettina Kohl

Très tôt elle est fascinée par le mouvement du corps. De la gymnastique de haut niveau à la danse, elle se professionnalise avec une formation de danse, théâtre et performance en allemagne au “Tanzwerkstatt” de Constance.

Elle s’installe en France et passe le Diplôme d’ Etat pour la danse contemporaine au CND de Lyon.
Son objectif est alors de découvrir d’autres formes d’expression corporelle, d’approfondir la compréhension du mouvement, de rechercher de nouvelles manières d’habiter l’espace scénique ; elle intègre l’acrobatie à la danse, développe le travail des appuis et des transferts de poids et vise par ce moyen une certaine fluidité, une forme de libération du mouvement dans l’espace : comment par le lacher prise, laisser aux énergies primaires du corps la possibilité de trouver leur organisation propre ?

Elle se tourne naturellement vers les arts du cirque, qui lui offrent un excellent terrain d’exploration, collabore avec des compagnies de théâtre de rue, danse et cirque. Elle se forme ainsi à de nombreuses techniques, en particulier au tissu aérien.

Forte de ces expériences elle co-fonde la compagnie Fenix et complète ses recherches sur l’espace et le mouvement par un travail sur la narration : comment faire émerger la théâtralité dans les formes d’expression corporelle qu’elle pratique ?

Élevée par des parents malentendants, elle s’interroge en effet depuis l’enfance sur le langage du corps et la possibilité d’une communication non verbale. Elle créée de nombreuses formes autour de cette question où se rencontrent danse, théâtre et cirque et au cours de ce parcours éclectique, découvre la nécessité de rendre accessible ce langage, de le mettre en forme pour différents publics.

En parallèle de ces recherches elle développe un travail pédagogique et propose des Stages dont l’objectif est d’amener les participants jusqu’à la représentation scénique.

Maude LALLIER

Comédienne, clown, formatrice clown, intervenante artistique, direction d’acteur

Elle suit 2 formations professionnelles, de Théâtre et de Cirque, à Lyon ; puis enrichie son parcours dans des stages autour du clown, de l’acrobatie, de la danse, du théâtre-forum, de la marionnette, de la LSF(Langue des Signes Française) ...

Elle pratique le clown depuis 18 ans et joue en rue, en salle, sous chapiteau, à l’hôpital ou dans des lieux d’accueil spécialisés.

Parallèlement, elle enseigne les arts du cirque, le théâtre et le clown, dans différentes structures, sous formes d’ateliers et de stages auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes valides ou handicapés.

Elle travaille actuellement avec , La Cie du Pied Levé (Théâtre-forum), la Cie Novecento (contes bilingues français/LSF), sa Cie les Mots de la Lune (spectacles , impros et stages clown) et travaille sur une nouvelle création clownesque poétique et sensorielle à destination du très jeune public ainsi qu’ une version tout public .

Régis Heindryckx

Multi-percussionniste depuis une dizaine d’années, Régis a accompagné différents répertoires de chansons, de musiques traditionnelles et de fusion jazz. Il se consacre actuellement à plusieurs projets musicaux et continue sa formation de musicien. Ce travail s’enrichit par des pratiques transverses en lien avec la danse-contact, le théâtre et le travail autour de l’improvisation. Régis poursuit également une recherche sur les objets sonores afin d’étendre un champs d’expression à la fois sonore et sensible.

Stéphane Guillaumon

Débute par une formation de l’acteur influencée par les recherches de J.Grotowski, au théâtre de l’Ambroisie, dirigé par Caroline Éhrardt, pendant trois ans à Paris.

Imprégnée par cet enseignement théâtral où le corps est dépouillé, transformé, elle n’a cessé de chercher ce cheminement au sein des compagnies avec lesquelles elle travaille et les divers trainings et laboratoires d’acteurs. Depuis 6 ans c’est sa rencontre avec le Buto, auprès de Gyohei Zaïstu et Maki Watanabe, qu’elle retrouve l’espace possible de ses réflexions et questionnements : autour du corps, de l’humain, de la transformation, du rapport à l’environnement et à l’autre.

Elle travaille pour différentes compagnies et metteurs en scène : C. Bouée, K. Prugneaud, P. Heitz, J-L. Sackur, Théâtre à tout prix, Théâtre Apatride, Théâtre sans nom, la compagnie Fenix, Champs de cinabre, Kumquat, Zéotrope, La Myrtille sauvage, la Troupe du levant, l’Inéffable-théâtre, la Bobine, les Particules et L’envol de la marche ....

Depuis trois ans elle a rejoint un groupe de recherches et de danseurs Buto avec lesquels elle danse régulièrement à Freiburg et Hambourg en Allemagne, à Séné, à La Chapelle Achard, à Paris...

La transmission et la pédagogie ont toujours eu une place très importante tout au long de son parcours professionnel. Elle intervient régulièrement dans des ateliers d’écriture, d’expression corporelle, de théâtre auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes pour différentes structures (établissements scolaires, maison de quartier, foyer d’enfants...). Depuis 2011, elle travaille avec Bettina Kohl au sein des ateliers danse, théâtre et cirque pour La Myrtille sauvage.

Pierre-Alain Vernette

Violoniste et Réalisateur sonore

Pierre-Alain a été formé en tant qu’instrumentiste au sein des écoles nationales de musique de Valence et Villeurbanne (violon, formation musicale, musique de chambre, orchestre, musique électro-acoustique). Il a participé à divers groupes de différents styles : baroque, traditionnel, rock.

Après le cursus de réalisateur sonore de l’ENSATT (Ecole nationale supérieure des arts et techniques du théâtre) où il a développé son mémoire sur le sujet des interventions pédagogiques autour du son , il a travaillé essentiellement dans le domaine du spectacle vivant, pour des régies et créations de bandes sons.

Il a notamment effectué une création technique complète pour le spectacle musicale jeune publique Mademoiselle Soprano de Laetitia Cattier. Ce projet a été suivi par plusieurs écoles de St Etienne, et de nombreuses rencontres et ateliers ont été réalisés avec les élèves (maternelle et primaire). Pour les ateliers cirques et danse, il souhaite mettre en avant la découverte de l’instrument violon et de ses sonorités, puis les interactions possibles entre le musicien et les participants, au travers des divers jeux d’écoute, d’échange, de communication.

Clarisse Piroud

Clarisse a fait ses études de musique au conservatoire en piano et chant classique puis à l’ENM de Villeurbanne où elle obtient son DEM chanson en 2006.

Parallèlement elle se forme à la danse contemporaine et au clown d’impro.

Elle a joué notamment avec la Cie T3 en théâtre musical (Lyon), avec le groupe Samarabalouf (Toulouse), la Cie Délices Dada en théâtre de rue (Drôme)...

Elle joue actuellement :
- dans la Fanfare des pavés (www.lafanfaredespaves.com) où elle dirige le travail de choeur de femmes,
- au sein Titanic Sisters trio vocal de rue déjanté, (https://www.facebook.com/titanicsisters) et à son projet Clare., chansons françaises dont elle écrit texte et musique (http://clareinfos.wixsite.com/clare).

Claude Riquet

Dès l’enfance, en tant que danseuse dans L’Album Cie (danse contemporaine, Grenoble), Claude prend goût à la scène et à la création.

En parallèle, elle apprend la clarinette, le piano et le solfège. Etudiante, elle monte plusieurs groupes musicaux dont La Troupadour (qui deviendra Tropadov ETK) où elle apporte autant à la création chorégraphique qu’à la composition musicale.

Pendant ses dix années de professeur de mathématiques, elle poursuivra sa participation à des projets artistiques : Comme clarinettiste, dans Tropadov ETK où elle continue à composer et à arranger, dans le groupe Zelmer K (musique klezmer ; 2007-2011) où elle apporte sa virtuosité et dans Tar’Taraf (fanfare balkanique ; 2011), dont elle est une des initiatrices. Comme danseuse, en intégrant la très contemporaine Cie de Lila Nett (2009 à 2010 ; Lyon). Claude quitte le professorat en 2013 pour se consacrer essentiellement à la musique. Tout en se formant à l’Ecole Nationale de Musique de Villeurbanne, elle enseigne la clarinette, et intervient en tant que musicienne en école maternelle. Elle crée le projet "Le sourire du maçon" avec deux autres musiciens professionnels et joue dans Gadjenko (Chambéry) pour la saison 2014. Sa rencontre avec Bettina Kohl en 2015 l’amène à participer à des ateliers de danse et de cirque pour enfants au sein de l’association La Myrtille sauvage, mais aussi à collaborer avec Marion Frini pour créer un "spectatelier" pour enfant "La libellule m’a dit". A la fin de sa formation, Claude a à coeur de continuer à mener un enseignement de la musique, où l’apprentissage à autrui permet de maintenir une réflexion régulière sur sa propre pratique tout en poursuivant la création et diffusion artistique, travail qui la passionne particulièrement.

Le sourire du maçon (2014-2015) https://www.youtube.com/watch?v=npu... Tropadov ETK (depuis 2001) http://tropadov.free.fr/ Tar’Taraf (de 2011 à 2016) https://www.facebook.com/taraf.tartaraf

Marion Frini

C’est en 2010 que Marion Frini s’est spécialisée dans le théâtre d’ombres, en Tunisie, le pays de Karakouz. Enseignante de français langue étrangère de formation, elle y a travaillé quatre ans tout en participant à l’élaboration et à l’interprétation de spectacles de théâtre d’ombres sous différentes formes (théâtre, expression corporelle, marionnettes, vidéo) et dans différents contextes (ateliers pour enfants, spectacles tout publics). Son travail avec le vidéaste Ghazi Frini, mêle expression corporelle, théâtre d’ombres et vidéo interactive, créant ainsi un monde poétique constamment tiraillé entre couleurs, lumière et obscurité. (« Dans une boîte » 2010, « Je ne suis l’ombre de personne » 2012) En 2015, trois ans après son retour en France, elle a suivi cinq semaines de stages avec Fabrizzio Montecchi, directeur artistique de la Cie Giocco Vita, au sein du théâtre de Bourg-en-Bresse. Après cette expérience riche et formatrice, elle s’est lancée dans la création de son premier spectacle solo qu’elle souhaitait léger et mobile. De ce travail de recherche sont nés une forme courte dédiée aux tout petits « Un peu perdu » ainsi qu’une nouvelle identité « Conte en ombres ». Cette identité est marquée par une manière différente d’approcher le théâtre d’ombres mêlant les silhouettes et le castelet traditionnels à des formes et supports de projections moins habituels (ombres portées au plafond, sur le sol, les murs, castelet-valise, livre découpé) et à des objets lumineux. C’était un nouveau départ pour elle et le début d’une nouvelle carrière entièrement dédiée au théâtre d’ombres.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0